Inscrivez-vous au colloque « Représentation et mémoire de la migration »

Gwénola SEBAUX (Université catholique de l’Ouest Angers), Bettina SEVERIN-BARBOUTIE (Justus-Liebig Universität Gießen), Meryem YOUSSOUFI (Université Ibn Zohr Agadir), Zaihia ZEROULOU (Université Lille 1) et Dirk RUPNOW (Institut für Zeitgeschichte / Universität Innsbruck),  vous invitent à vous inscrire au prochain colloque international du CRHIA, organisé dans le cadre du projet CitƐr (« L’Europe et les frontières de la citoyenneté »), sur le thème :

Représentation et mémoire de la migration

 POUR S’INSCRIRE >> accès au formulaire en cliquant ici

(entrée gratuite sur inscription)

24 et 25 mai 2018 à Nantes

Les migrations sont depuis quelque temps au cœur des débats politiques et sociétaux en Europe, et vont très probablement le rester dans les années à venir. Or dès avant les événements « de crise » (perçus comme tels) de l’année 2015, il était devenu manifeste que les sociétés migratoires européennes, façonnées surtout par ladite « migration de travail » après la Seconde Guerre mondiale, n’avaient pas ou qu’à peine intégré dans leurs « mémoires collectives » la perspective migratoire et les expériences et mémoires des migrant(e)s. Dans les infrastructures de la « mémoire collective » (archives, musées) ou dans les narratifs historiques dominants, migrations et migrant(e)s ne sont ni visibles ni audibles.

Toutefois ces dernières années on observe une nette augmentation des activités de recherche, d’archivage, d’expositions et de muséalisation autour des histoires migratoires respectives. Différents acteurs y apparaissent : les migrants eux-mêmes, la société civile, la communauté scientifique et les responsables politiques. Et naturellement les médias, par leur traitement de la thématique, jouent un rôle central.

En se fondant sur les avancées accomplies par la recherche, les archives et les musées, le colloque se propose d’envisager selon différentes perspectives les conditions, les formes et les effets de la représentation et de la mémoire de la migration. À partir d’analyses de l’histoire et du présent il s’agit d’étudier selon quels modèles, traditions et perspectives les différents pays négocient la migration et l’intégration, et quelles discussions nationales suscitent la mise en visibilité des histoires migratoires ainsi que les défis spécifiques qui y sont corrélés.

Une traduction simultanée des débats du colloque sera assurée.

Consulter le programme

Pour aller plus loin :

Lieu : Château des ducs de Bretagne – Musée d’histoire de Nantes – 4, place Marc Elder – 44000 NANTES

Contact : remig@sciencesconf.org

 

Appel à communications « Muslim minorities and the refugee crisis in Europe. Narratives and policy responses »

Dans le cadre du projet européen « Muslim minorities and the refugee crisis in Europe », le Département de Sciences Politiques de la School of Economics de Varsorvie et l’unité de recherche « Middle East and Central Asia » lancent un appel à communications pour un colloque international organisé à Varsovie les 8 et 9 novembre 2018 sur le thème :

Muslim minorities and the refugee crisis in Europe. Narratives and policy responses

The recent refugee crisis started by the ongoing war in Syria caught Europeans by surprise.The wave of refugees (and later migrants from other regions) who came to the EU posed a huge logistic, social and political challenge both for individual member states and the EU. While protecting those who flee war is among the core of European values, tr anslating these values into practical political response is proving to be very hard. The situation is further exacerbated by the longevity of the conflict: hardly anyone expected Bashar al Asad, or the self proclaimed caliphate of ISIS to last so long…

Date limite pour les propositions de communications : 30 juin 2018

 

Conférence d’Annie PETIT : « Le projet européen positiviste »

Stéphanie COUDERC-MORANDEAU, ingénieure CNRS, membre du laboratoire DSC (UMR 6297), associée au CRHIA (Université de Nantes) et co-coordinatrice du projet CITER, vous invite à assister à la conférence d’Annie PETIT, Professeure émérite de philosophie à l’Université Paul-Valéry – Montpellier 3, le 15 mai 2018 de 14h  à 16h sur le thème :

Le projet européen positiviste

Présentation :

Au 19e siècle, dans une Europe bouleversée par les révolutions, les projets de réorganisation sont nombreux. Auguste Comte, fondateur du positivisme partage ce souci.

Une confrontation de ses idées avec celles de Saint-Simon, dont il fut un temps très proche collaborateur, permet de préciser quelques originalités. Plutôt que sur les liens industriels, il compte sur « la force européenne des savants » ; il dénonce aussi le « modèle anglais ». Il précise ensuite ses projets de regénération européenne sous forme de « République occidentale » en s’appuyant largement sur l’histoire. Puis il insiste sur une union recherchée d’abord par des idées et sentiments partagés sur la conviction d’une appartenance à l’Humanité : il programme alors des institutions : nouveau Calendrier, liste de lectures, etc., pour soutenir une nouvelle religion définie par re-lier.

L’engagement européen des disciples de Comte est plus ou moins appuyé, en partie lié à l’acceptation de la religion, que contestent les dissidents regroupés autour de Littré, alors que les orthodoxes regroupés autour de Laffitte s’appliquent à poursuivre cette politique, et des disciples ouvriers y travaillent ardemment par le syndicalisme international. Les circonstances politiques influent aussi : la guerre de 1870 conduit orthodoxes et dissidents à allonger les délais pour l’Europe positive. Plus tard les disciples, groupés à partir de 1906 en Société positiviste internationale, reprennent la question avec l’expérience des deux grands conflits mondiaux et les discussions sur la Société des nations.

Lieu : Université de Nantes – MSH Ange-Guépin – Salle de conférences – 5, allée Jacques Berque – 44000 NANTES

Partenaires :

Contact : citer@univ-nantes.fr 

Publications récentes des chercheurs du projet CITER

Ouvrages

  • SEBAUX, Gwénola, (dir.), Identités, migrations et mobilités transnationales. Europe (XIXe – XXIe siècles), Presses Universitaires du Septentrion, Villeneuve d’Ascq 2017 (234 p.)

  • THIBAUD, Clément, Libérer le Nouveau Monde. La fondation des premières républiques du monde hispanique (Colombie et Venezuela 1780-1820), Les Perséides, Mordelles, 2017, (545 p.)

Articles de revues

  • LEMAIRE Félicien, 2017, « Le projet de loi antisexiste d’Yvette Roudy ou de la difficulté à saisir le sexisme par le droit ». Droits, Revue française de théorie, de philosophie et de cultures juridiques. 2017. n°61, 2015 p. 143-170

  • LEMAIRE Félicien, 2016, « Le bonheur est un droit que l’on doit revendiquer! ». In : Culture Sciences. 11 octobre 2016. Nantes : Région Pays de la Loire, 2016. 

  • LEMAIRE Félicien, 2016, « Pourra-t-on un jour revendiquer le « droit au bonheur » devant les tribunaux ? ». In : Angers Mag. 8 décembre 2016. Angers, 2016. 

  • SEBAUX, Gwénola, « La politique migratoire du 3e gouvernement Merkel en temps de crise », Allemagne d’aujourd’hui N° 222, oct-déc. 2017, p. 55-74.

  • SEBAUX, Gwénola, « Nationalité et citoyenneté : L’Allemagne post-migratoire au défi », Allemagne d’aujourd’hui N° 218, oct-déc. 2016, p. 209-224.

  • SEBAUX, Gwénola, « Pegida: émergence, sens et influence d’un mouvement identitaire (trans)national dans l’espace public allemand », Revue d’Allemagne N°48 (2), juil.-déc. 2016, p. 187-199.

  • SEBAUX, Gwénola, „Die Deutschen in Paris – eine Hassliebe“ in Claire Demesmay, Christine Pütz, Hans Stark (éd.), Frankreich und Deutschland – Bilder, Stereotype, Spiegelungen. Wahrnehmung des Nachbarn in Zeiten der Krise. DGAP-Schriften zur Internationalen Politik, Berlin, Nomos Verlag, 2016, p. 131-146.

  • THIBAUD, Clément, « La crisis imperial como una experiencia compleja, 1808-1825 », Ayer, n°108, 2017, p. 307-337, avec Marcela Echeverri, Marta Lorente, Rodrigo Moreno, José María Portillo Valdés.

  • THIBAUD, Clément, « Les Indépendances dans l’espace atlantique, v. 1763-v. 1829 », Annales Historiques de la Révolution française, n° 1, 2016, avec Marc Belissa, Manuel Covo, Jack Rakove, p. 167-198.

Articles dans des ouvrages collectifs

  • LEMAIRE Félicien, 2016,« Propos introductifs ». In : La beauté : aspects juridiques et politiques. 09/04/2015, Angers. Presses universitaires juridiques de Poitiers, LGDJ-Lextenso éditions, p. 15-19. ISBN : 979-10-90426-50-4.

  • LEMAIRE Félicien, 2016, « Existe-t-il un peuple dans la République ? ». In : L’unité de la République et la diversité culturelle. 31/10/2014, Saint-Denis de La Réunion. PUAM, p. 13-23. ISBN : 9782731410082.

  • LEMAIRE Félicien, 2016, « Sur la distinction entre le bonheur et le bien-être dans les constitutions ». In : Première rencontre d’Angers BonDroit – Doctrine et réalité(s) du bonheur . 8-9/12/2016, Angers. Mare et Martin, Doctrine et réalité(s) du bonheur, 2016. ISBN : 978-2849343371.

  • SEBAUX, Gwénola, « L’Allemagne peut-elle (doit-elle, veut-elle) assumer un leadership européen en matière migratoire ? » in Beyza Ç. TEKİN & Didem DANIŞ (Dir.), Visions croisées autour des frontières européennes : mobilité, sécurité et frontières, Editions de l’Université Galatasaray, Istanbul, 2017, p. 61-74

  • SEBAUX, Gwénola, « Reconstructions identitaires par-delà les frontières : le cas des Allemands du Banat » in Gwénola Sebaux (dir.), Identités, migrations et mobilités transnationales. Europe (XIXe – XXIe siècle), Presses Universitaires du Septentrion, Villeneuve d’Ascq 2017, p. 83-93

  • SEBAUX, Gwénola, « Introduction » in Gwénola Sebaux (dir.), Identités, migrations et mobilités transnationales. Europe (XIXe – XXIe siècle), Presses Universitaires du Septentrion, Villeneuve d’Ascq 2017, p. 11-19

  • SEBAUX, Gwénola, “The Banat Germans in the early 21st Century. Which Heritage? Which Memory? Which Identity ? » in Vasile Docea (éd.), Paths to Belonging. Constructing local Identity in Banat by Means of cultural Heritage and Historiography, Nomos Verlag, Baden-Baden 2016, p. 122-145.

  • SEBAUX, Gwénola, « Destinées russe-allemandes: Exode et déportation des Allemands de Russie » in Carola Hähnel-Mesnard, Dominique Herbet, Fuite et expulsion des Allemands. Transnationalité et représentations 19e-21e siècle, Presses universitaires du Septentrion, Villeneuve d’Ascq 2016, p. 79-88.

  • SEBAUX, Gwénola, « Les Allemands du Banat, Fuite, émigration, éclatement d’une collectivité historique » in Carola Hähnel-Mesnard, Dominique Herbet, Fuite et expulsion des Allemands. Transnationalité et représentations 19e-21e siècle, Presses universitaires du Septentrion, Villeneuve d’Ascq 2016, p. 315-324.

  • THIBAUD, Clément, « Republicanism », in Trevor Burnard (dir.), Oxford Bibliographies in Atlantic History, New York, Oxford University Press, 2016.

  • THIBAUD, Clément, « 1983 : Benedict Anderson dévoile le fondement fictionnel des nations », in Cyril Lemieux (dir.), Pour les sciences sociales. 101 livres, Paris, Editions de l’EHESS, 2017, p. 101-105.

  • THIBAUD, Clément, « Idées et pratiques révolutionnaires », in Pierre Singaravélou et Sylvain Venayre (dir.), Histoire du monde au XIXe siècle, Paris, Fayard, 2017, p. 123-136.

  • THIBAUD, Clément, « Naissance de la Colombie », in Pierre Singaravélou et Sylvain Venayre (dir.), Histoire du monde au XIXe siècle, Paris, Fayard, 2017, p. 242-245.

Participation au colloque international « Migrations familiales et usages du droit »

Le colloque international « Migrations familiales et usages du droit » organisé à l’Université Aix-Marseille a eu lieu les 22 et 23 février 2018. Il était consacré aux manières multiples dont les acteurs – migrants comme responsables des pays d’accueil – se saisissent du droit, le redéfinissent et construisent des vies dans les cadres légaux existants. L’accent était mis sur la complexité et la pluralité du droit concernant les migrations et la famille. Dans une approche interdisciplinaire, les interventions alliaient différents champs d’étude, du droit à la sociologie, en passant par la science politique et anthropologie. La grande variété des recherches présentées permettait d’examiner les intersections entre droit de la famille et droit des étrangers à différentes échelles et dans différents pays. Les interventions avaient pour point commun d’aborder le droit dans et par ses pratiques. Cette approche a permis de mettre en évidence plusieurs thèmes centraux dans l’ensemble des cas présentés.

Premièrement, un sujet central du colloque était le lien établi, par le droit et par les pratiques du droit, entre la définition de ce qui constitue une famille et l’accès au séjour et à la citoyenneté. L’importance donné aux différentes formes de lien familial et différents critères de ce qui constitue une famille (filiation biologique, reconnaissance, autorité parentale, etc.) entretient des liens avec la manière dont on comprend l’essence même de la citoyenneté. La question de la famille et des migrations familiales invite à s’interroger sur la nature de l’appartenance à une communauté politique ou nationale : Qui naît citoyen et qui peut le devenir ? Comment se transmet la citoyenneté et les droits qui y sont attachés ?

Deuxièmement, les intervenant.e.s soulignaient que le droit est souvent en décalage par rapport aux réalités, qu’il s’agisse des pratiques culturelles, du vécu de la migration, ou de l’évolution des pratiques dans les pays d’accueil. De plus, les définitions et critères appliqués aux familles migrantes ne sont pas forcément les mêmes que les ceux appliqués au sein des sociétés d’accueil.

Troisièmement, un constat commun à une grande partie des interventions du colloque était celui d’une biologisation et génétisation croissante du lien familial et de la filiation. Cela peut avoir des conséquences au delà de la question de l’immigration. Ce qui se trouve ainsi modifié, c’est la manière dont on détermine l’appartenance à une nation et dont on transmet une citoyenneté. Cette évolution a un impact sur la manière même dont le fait d’être citoyen.ne est conçu dans les sociétés d’accueil.

Quatrièmement, on voyait aussi apparaître dans l’ensemble des communications l’idée d’une pluralité des conceptions de la famille et de l’appartenance, qui coexistent, mais qui peuvent aussi entrer en conflit. L’accent était mis ainsi sur la dimension fondamentalement culturelle du droit. Nombre d’intervenant.e.s notaient qu’il existe dans les pays d’accueil une tendance à délégitimer les conceptions propres aux pays d’origine. Cela s’applique également à la vision de la citoyenneté qu’on met en œuvre : bien qu’une grande diversité de principes et des logiques existe en pratique en cette matière, certaines d’entre elles trouvent plus de légitimité que d’autres auprès des institutions des pays d’accueil. De plus, les définitions de la citoyenneté qui sous-tendent le travail de ces institutions ne sont elles-mêmes pas sans tensions et contradictions internes.

Dans ce contexte, Kaja Skowronska, post-doctorante dans le projet CITER, a présenté une communication sur le thème « Familles légitimes et sentiments sincères : émotion et pouvoir discrétionnaire dans un bureau d’immigration polonais ». Le travail en question se basait sur une enquête menée dans une agence administrative chargée de l’accueil des étranger.e.s en Pologne. Son objet central était le lien entre les émotions présentes dans ce cadre, la question de l’appartenance et les formes subtiles de pouvoir discrétionnaire qui peuvent se manifester dans les pratiques quotidiennes des agent.e.s. Le but était d’examiner la manière dont l’émotion entre en jeu dans la relation administrative, que ce soit sous la forme de l’empathie ressentie à l’égard d’un.e migrant.e, de la capacité à comprendre sa position, ou bien de la légitimé accordée à ses sentiments. Puisant d’une part dans la littérature relative aux guichets de l’immigration, et d’autre part dans la sociologie des émotions, il était postulé dans cette présentation qu’il est possible d’examiner le traitement des émotions dans les services d’immigration pour accéder à une compréhension des discours et définitions sous-jacents concernant le famille, l’appartenance à la nation, ou la citoyenneté. La communication mettait notamment en exergue le lien qui peut être établi entre les frontières de la communauté nationale et les frontières de l’empathie. En effet, derrière la définition d’une personne digne d’empathie on discerne un imaginaire concernant ce qui constitue une vraie famille, mais aussi ce qui délimite la communauté nationale. Si l’expérience des liens familiaux, partagée par les agent.e.s et les migrant.e.s, peut occasionnellement permettre d’étendre le champ de l’empathie et de dépasser les limites de la nationalité, cela n’est possible que dans la mesure où la division entre nous et les Autres n’est pas réellement mise en cause.

Le programme complet du colloque est disponible sur son site.

Programme de diffusion des capsules « Europe in a soundbite » sur Euradionantes

Au mois de mars, le LIPE, « L’Europe du laboratoire à la classe », propose de nouvelles ressources pédagogiques sous la forme de capsules audio « Europe in a soundbite », réalisées à partir des notices des chercheurs de l’encyclopédie EHNE en partenariat avec Euradionantes.

  • lundi 05/03/ 2018 : « La conférence de la paix de 1919« , capsule réalisée par Pierre COUHAUT à partir de la notice EHNE de Vincent LANIOL
  • lundi 12/03/2018 : « Femmes de Sciences« , capsule réalisée par Anne JUSSEAUME à partir de la notice EHNE de Louis-Pascal JACQUEMOND
  • lundi 19/03/2018 : « L’imprimerie à la Renaissance« , capsule réalisée par Pierre COUHAUT à partir de la notice EHNE de Catherine KIKUCHI

Ces capsules sont diffusées tous les lundis à 17h50 sur Euradionantes 101.3 fm puis disponibles en podcasts sur le site du LIPE http://www.lipe-europe.eu/type-support/capsules-audio/

Colloque « Judaïsmes européens (1770 – 1930). Laboratoires des identités partagées »

En partenariat avec l’IPRA et TEMOS (FRE 2015), V. VILMAIN, MCF en histoire contemporaine à Le Mans Université, organise, un colloque les 5 et 6 mars 2018 au Mans sur le thème :

Judaïsmes européens (1770 – 1930)

Laboratoires des identités partagées

Présentation :

A travers une relecture de l’histoire des appartenances du judaïsme européen à l’époque contemporaine, l’objectif du colloque sera d’étudier les dynamiques à l’œuvre entre citoyenneté et cosmopolitisme ou entre particulier et universel. En effet, tout au long de la période les communautés juives européennes s’efforcent de concilier des identités souvent considérées comme contraires, en particulier dans les milieux ultranationalistes et antisémites. A l’ère de l’émancipation et de l’assimilation, de nombreux Juifs en France, en Allemagne ou ailleurs, font preuve du plus grand patriotisme aussi bien sur plan politique que culturel. Pourtant, certains choisissent aussi parallèlement des engagements cosmopolites de diverses natures jugés plus ou mois conciliables avec les identités nationales (anarchisme, socialisme, européisme…). Enfin, ces différents mouvements peuvent encore s’accompagner de la reconstruction d’une identité juive transcendant les frontières, conduisant parfois jusqu’au sionisme sans que ce dernier ne soit toujours conçu – à l’origine du moins – comme une mise à l’écart de l’Europe. Ainsi, le judaïsme européen apparaît comme un laboratoire des identités composites et partagées.

Consulter le programme : cliquer ici

Partenaires :

 

 

Une nouveau type de ressource pédagogique sur la plateforme LIPE : Europe in a soundbite !

Le plateforme numérique LIPE, « L’Europe du laboratoire à la classe », propose de nouvelles ressources pédagogiques sous la forme de capsules audio Europe in a soundbite, créées en partenariat avec Euradionantes.

Ces podcasts de courte durée (moins de 5 minutes) se proposent d’expliquer en français et en anglais des concepts très divers mais toujours liés à la question européenne. A titre d’exemple on peut citer : la coopération politique européenne de 1970 à 1993, l’engagisme dans les colonies européennes ou encore les jumelages.

Accéder au site web du LIPE : http://www.lipe-europe.eu/type-support/capsules-audio/

La Pologne et l’Europe face aux Autres : politique migratoire et identité nationale

Kaja SKOWRONSKA, docteure en sociologie et science politique, a rejoint, pour une année, le projet CITER comme post-doctorante depuis le 8 janvier 2018.

Elle présentera ses travaux sur le thème :

La Pologne et l’Europe face aux Autres : politique migratoire et identité nationale

Le 9 février 2018 à 14h

Maison des Sciences de l’Homme Ange-Guépin à Nantes

Salle de conférence B

Ses recherches portent sur le traitement administratif des étrangers en Pologne. A travers un examen des politiques de guichet, elle cherche à éclairer les constructions identitaires et les conceptions de citoyenneté qui sous-tendent les politiques migratoires polonaises, mais aussi européennes.

Contact : kaja.skowronska@sciencespo.fr

Inauguration du LIPE – L’Europe du laboratoire à la classe

Virginie CHAILLOU-ATROUS, chargée de l’animation scientifique du LabEx EHNE à Nantes, et Michel CATALA, Professeur d’histoire contemporaine au CRHIA (Université de Nantes) et Directeur d’Alliance Europa, vous invitent à l’inauguration du LIPE :

L’Europe du laboratoire à la classe

Vendredi 8 décembre 2017 à 16h

Le LIPE est une plateforme numérique permettant de regrouper des ressources pédagogiques innovantes produites par les programmes de recherches en sciences humaines et sociales travaillant sur l’Europe (fiches pédagogiques, dossiers documentaires, capsules audio et vidéo, serious games, cartes animées, facilitations graphiques, etc.)

Le fonctionnement de la plateforme numérique sera présenté par l’équipe projet et les groupes de travail d’enseignants du secondaire restitueront le bilan des actions menées.

Confirmation de participation souhaitée avant le 4 décembre 2017 à l’adresse lipe-europe@univ-nantes.fr

Lieu :

Université de Nantes – Campus Tertre – UFR de Droit et des Sciences politiques – Amphithéâtre A – Chemin de la Censive du Tertre – 44312 Nantes

Partenaires :

Appel à communications : Représentation et mémoire de la migration

Gwénola SEBAUX (Université catholique de l’Ouest Angers), Bettina SEVERIN-BARBOUTIE (Justus-Liebig Universität Gießen), Meryem YOUSSOUFI (Université Ibn Zohr Agadir), Zahia ZEROULOU (Université Lille 1) et Dirk RUPNOW (Institut für Zeitgeschichte / Universität Innsbruck), lancent un appel à communications pour un colloque international dans le cadre du projet CitƐr (« L’Europe et les frontières de la citoyenneté ») sur le thème :

Représentation et mémoire de la migration

Les migrations sont depuis quelque temps au coeur des débats politiques et sociétaux en Europe, et vont très probablement le rester dans les années à venir. Or dès avant les événements « de crise » (perçus comme tels) de l’année 2015, il était devenu manifeste que les sociétés migratoires européennes, façonnées surtout par ladite « migration de travail » après la Seconde Guerre mondiale, n’avaient pas ou qu’à peine intégré dans leurs « mémoires collectives » la perspective migratoire et les expériences et mémoires des migrant(e)s. Dans les infrastructures de la « mémoire collective » (archives, musées) ou dans les narratifs historiques dominants, migrations et migrant(e)s ne sont ni visibles ni audibles…

Télécharger l’intégralité de l’appel à communications : version française et version allemande

Les propositions (titres, résumé et bref CV) sont à envoyer avant le 31 décembre 2017 à :

Langues du colloque : français, allemand.

Les communications ne devront pas excéder 20 minutes, pour permettre un échange de 15 minutes. Il est prévu une publication des Actes du colloque (ouvrage, ou dossier thématique de revue).

Partenaires :

Recrutement d’un stagiaire / projet LIPE (Alliance Europa – LabEx EHNE)

Les projets LIPE (Alliance Europa) et LabEx EHNE recrutent un(e) stagiaire issu(e) d’un master information/communication pour 3 mois afin de participer au lancement de la plateforme numérique « L’Europe, du laboratoire à la classe ».

Financé pour deux ans (2016 – 2018) dans le cadre de « La Fabrique des idées européennes » d’Alliance Europa et coordonné par Virginie CHAILLOU-ATROUS et Michel CATALA, le projet LIPE a pour ambition de mettre en place un centre d’innovation pédagogique pour diffuser et valoriser les résultats de recherches en sciences humaines et sociales sur l’Europe auprès du monde de l’éducation.

Une plateforme numérique a été créée avec pour finalité de regrouper des  ressources pédagogiques innovantes produites par les programmes de recherches nationaux et internationaux travaillant sur l’Europe (fiches pédagogiques, dossiers documentaires, vidéos et web documentaires, sources audio et émissions de radio, MOOC, serious games, cartes animées, iconographie, etc.).

Date limite de candidature : 23 octobre 2017

Télécharger la fiche de poste

Partenaires :

Vidéo, Table ronde : « Migration, intégration : regards croisés France Allemagne »

Vous pouvez dès à présent visionner sur la WebTv de l’Université de Nantes, la Table ronde intitulée : « Migration, intégration : regards croisés France Allemagne ».

Cette Table ronde clôturait le colloque « L’ Histoire migratoire en mouvement : France et Allemagne (19, 20 et 21ème siècle) » qui s’est déroulé à la Maison des Sciences de l’Homme de Nantes le 29 et 30 juin dernier.

Accéder à la vidéo.

RECRUTEMENT D’UN POST-DOCTORANT UBL / CITER (ALLIANCE EUROPA)

Axe 3 : DYNAMIQUE DES ALTERITES : REPRESENTATIONS ET GOUVERNEMENT DES GROUPES CULTURELS ET RELIGIEUX

Dans le cadre de la campagne d’attractivité postdoctorale de l’Université Bretagne Loire, le CRHIA recrute un post-doctorant contractuel pour 12 mois à compter du 1er décembre 2017.

Cofinancé par le projet CITER (Alliance Europa) et l’UBL, le post-doctorant sélectionné travaillera sur la thématique :

Normes Identifications culturelles de la Citoyenneté en Europe

(NICE)

Le projet CITER, « L’Europe et les frontières de la citoyenneté », a pour objectif de renouveler les problématiques sur la citoyenneté européenne en l’abordant à partir de l’histoire de ses marges à la fois juridiques, géographiques, sociales et philosophiques dans une perspective globale et de longue durée.

Missions :

  • Développer un projet de recherche postdoctoral sur une des thématiques du projet CITER.
  • Rédiger des synthèses des travaux les plus marquants portant sur les questions de la citoyenneté, l’assimilation, l’intégration, le multiculturalisme, et les migrations, qu’il s’agisse d’une approche historique, philosophique, politique ou juridique de la citoyenneté dans l’espace européen.
  • Effectuer des recherches (archives, bibliothèques) sur les thématiques en lien avec le projet visant à construire un corpus de textes et des bibliographies.
  • Centraliser des articles des revues mettant spécifiquement en relation la citoyenneté et l’Europe.
  • Participer et préparer aux/les journées d’études et colloques de la période 2018-2019.
  • Suivre du blog de recherche du projet CITER sur hypotheses.org.
  • Faire l’interface avec Alliance Europa et les laboratoires partenaires du projet CITER.
  • Faire l’interface entre les différentes disciplines SHS.
  • Participer à la publication des résultats du projet, travail d’édition

Date limite de candidature : 30 septembre 2017

Pour candidater à cette offre, veuillez transmettre les éléments suivants à :

citer@univ-nantes.fr (copie à clement.thibaud@univ-nantes.fr, felicien.lemaire@univ-angers.fr et recherche@u-bretagneloire.fr)

  • Un CV et une lettre de motivation qui aborde notamment votre projet professionnel
  • Une liste de vos principaux travaux réalisés (2 pages max.) : publications scientifiques, brevets et autres productions scientifiques
  • Le rapport du jury de thèse
  • D’éventuelles lettres de recommandations
  • Une copie de votre diplôme de doctorat

Les dossiers seront examinés par un comité de sélection qui procédera à des auditions le 6 novembre 2017.

Télécharger l’intégralité de la fiche de poste

Pour aller plus loin :

Lieu : Université de Nantes – CRHIA
Partenaire : Université Bretagne Loire, projet CITER, Alliance Europa, Région Pays de la Loire
Contact : citer@univ-nantes.fr (copie à clement.thibaud@univ-nantes.fr, felicien.lemaire@univ-angers.fr et recherche@u-bretagneloire.fr)

Carnet de recherche du projet interdisciplinaire CITER interrogeant les processus de participation de la citoyenneté européenne