Benjamin Boudou : “La crise migratoire est d’abord une crise de l’identité européenne”

Le Docteur en Science politique Benjamin Boudou a publié au printemps un riche ouvrage aux éditions du CNRS : Politique de l’hospitalité. 

Il a pour cette occasion accordé un entretien à la journaliste du Monde Céline Henne dont voici un extrait :

Qu’est-ce que les conceptions antiques de l’accueil et de l’intégration ont à nous apprendre sur la crise des migrants aujourd’hui ?

Une manière de lire l’histoire grecque et romaine est d’y voir deux modèles d’appartenance et d’unité politique. Les Grecs définissent un corps citoyen exclusif, laissant la possibilité à des étrangers de s’installer mais jamais de s’intégrer. A l’inverse, les Romains, pour des raisons politiques et militaires, ont une vision extensive de la citoyenneté, qui intègre les nouveaux conquis. J’en tire deux conceptions fondamentalement opposées de l’identité politique : l’une, statique, rend impossible l’ajout de nouveaux venus, car cela mettrait en péril l’identité ; l’autre, dynamique, est pensée indépendamment de la constitution à un moment précis du corps citoyen, et s’étend au fur et à mesure de l’intégration des étrangers. Ces idéaux types sont souvent, dans la réalité, plus hybrides, mais ils représentent bien, à mon sens, les deux pôles opposés de réaction en France et en Allemagne face aux réfugiés en 2015-2016. A ce titre, la « crise » migratoire est d’abord une crise de l’identité européenne, qui peine à réconcilier ses valeurs (dynamiques) et ses pratiques (statiques).

Vous pouvez retrouver la suite de cet entretien ici.

Benjamin Boudou était aussi en février dernier l’invité de l’émission Les Nouvelles vagues sur France Culture. L’émission est disponible en podcast en cliquant ici.

Libérer le Nouveau Monde. La fondation des premières Républiques Hispaniques : Colombie et Venezuela

Clément Thibaud, Professeur en Histoire Contemporaine  à l’Université de Nantes et co-porteur du Projet CITER, vient tout juste de faire paraître aux éditions Perséides son dernier ouvrage : Libérer le Nouveau Monde. La fondation des premières Républiques Hispaniques : Colombie et Venezuela (1780 – 1820). 

    Pourquoi les premières républiques du monde hispanique sont-elles nées, au Nord de l’Amérique du Sud, entre Caracas, Carthagène-des-Indes et Bogota ? Comment, à l’aube du XIXè siècle, expliquer le surgissement précoce du régime de l’égalité civile au sein de sociétés organisées par les hiérarchies du statut et de la race ? Que doivent ces nouvelles républiques aux révoltes et aux révolutions de la Caraïbe française ou néerlandaise ? Comment « régénérer » un « peuple esclave » en une nation émancipée, et transformer Indiens, métis et libres de couleur en citoyens ?

Les révolutions de Terre-Ferme forment un pan oublié de l’histoire du républicanisme moderne. Elles voulurent faire d’une société coloniale un peuple d’égaux devant la loi, détruire le principe de la « pureté de sang », abolir la noblesse, sans guère toucher à l’esclavage. Ces guerres d’indépendance furent le fer de lance politique et militaire de l’émancipation de l’Amérique du Sud. Leurs cohortes combattirent jusqu’à Potosi et Bolivar convoqua le congrès à Panama dans le but de fédérer les jeunes nations américaines. L’idée républicaine s’est aussi construite loin de Philadelphie et de Paris, avec le soutien des « gens de couleur ». Ces premiers États sans roi de l’Amérique latine s’inscrivent, de plein droit, dans la séquence des révolutions atlantiques, contribuant ainsi à redessiner la carte politique du monde contemporain.

L’ouvrage est disponible ici. 

“L’histoire migratoire en mouvement : France et Allemagne (19ème-21ème siècle)”

Gwénola SEBAUX (Université catholique de l’Ouest), Jochen OLTMER (Université d’Osnabrück) et Zaihia ZEROULOU (Université Lille-1), ont le plaisir de vous inviter à participer au colloque international :

L’HISTOIRE MIGRATOIRE EN MOUVEMENT : FRANCE et ALLEMAGNE (XIXe, XXe, XXIe siècles)

MIGRATIONSGESCHICHTE IN BEWEGUNG: FRANKREICH und DEUTSCHLAND (19., 20., 21. Jahrhundert)

Du 29 au 30 juin 2017

Dans le cadre du projet CITƐR / Im Rahmen des Projekts CITƐR :

L’Europe et les frontières de la citoyenneté

Ce colloque international (franco-allemand) s’inscrit dans le contexte de la « crise migratoire » ou « crise des réfugiés », à une étape décisive de l’histoire européenne (Brexit, montée des populismes, tendances nationalistes). Le colloque vise à favoriser la compréhension des phénomènes migratoires, afin d’éclairer l’opinion publique et de guider l’action politique.

L’objectif est donc de retracer et d’éclairer les mutations des contextes et des régimes migratoires en Allemagne et en France, depuis le XIXe siècle jusqu’à aujourd’hui. Il s’agit d’analyser les particularismes nationaux, dans une perspective bilatérale franco-allemande, et européenne.

Les conférences se feront à parité française et allemande (dans les 2 langues), par des spécialistes allemands et français historiens ou sociologues des migrations.

Ce colloque international est ouvert à tout public intéressé, en accès libre.

Il sera clôt par une Table ronde largement ouverte au grand public, sur la thématique « Migration – Intégration : Regards croisés France-Allemagne ». Cette Table ronde (UFR Pharmacie, Amphi 400) sera présidée par Jean-Marc AYRAULT (sous réserve), et animée par Michel CATALA, directeur d’Alliance Europa.


Consulter le programme.

Inscrivez-vous au colloque ! 

Lieu : MSH Ange-Guépin – 5, Allée Jacques Berque 44000 Nantes – Amphithéâtre Simone-Weil et Faculté de Pharmacie – 9, rue Bias – 44035 Nantes – Amphithéâtre 400

Partenaire : Projet CITER (Alliance Europa ; région Pays de la Loire), MSH Ange-Guépin, Université catholique de l’Ouest, Université Lille-1, Université d’Osnabrück, DAAD

Contact : citer@univ-nantes.fr

Retour sur la journée d’étude du 31 mars 2017

État des lieux de la citoyenneté en Europe

Axe 3 : DYNAMIQUE DES ALTERITES : REPRESENTATIONS ET GOUVERNEMENT DES GROUPES CULTURELS ET RELIGIEUX

La captation sonore de la journée d’études « Etat des lieux de la citoyenneté en Europe » organisée le 31 mars 2017 par S. COUDERC-MORANDEAU, ingénieure CNRS au laboratoire Droit et Changement Social et membre associée au CRHIA – Nantes, A.-S. TRAVERSAC et F. LEMAIRE est disponible.

La journée était organisée dans le cadre du projet régional CITER (“L’Europe et les frontières de la citoyenneté”) porté par le CRHIA et financé par Alliance Europa.

Panel 1 : Stéphanie COUDERC-MORANDEAU et Federica MORELLI

Panel 2 : Nere BESABE et Anne-Virginie MADEIRA

Panels 3 et 4 : Coralie RICHAUD, Christine GUIONNET et Anne-Sophie LAMBLIN GOURDIN

Table ronde : Comment vit-on la citoyenneté dans l’espace européen ?

Pour aller plus loin :

Lieu : MSH Ange-Guépin – 5, Allée Jacques Berque, 44000 Nantes – amphithéâtre Simone-Weil
Partenaire : Projet CITER (RFI Alliance Europa, Région Pays de la Loire), MSH Ange-Guépin, Droit et Changement Social (UMR 6297 CNRS / Université de Nantes), Centre Jean Bodin (EA 4337, Université d’Angers), Centre d’Etudes Constitutionnelles et Politiques (EA 162, Université Paris 2 Panthéon-Assas)
Contact : citer@univ-nantes.fr