Archives par mot-clé : mémoire

La captation sonore du colloque “Représentation et mémoire de la migration” est disponible !

Gwénola SEBAUX (Université catholique de l’Ouest Angers), Bettina SEVERIN-BARBOUTIE (Justus-Liebig Universität Gießen), Meryem YOUSSOUFI (Université Ibn Zohr Agadir), Zaihia ZEROULOU (Université Lille 1) et Dirk RUPNOW (Institut für Zeitgeschichte / Universität Innsbruck), vous invitent à écouter la captation sonore du dernier colloque du projet CitƐr « Représentation et mémoire de la migration» organisé à Nantes les 24 et 25 mai 2018.

Session 1 – Mémoire collective et politique de l’histoire / Kollektives Gedächtnis und Geschichtspolitik

Session 2 – Mémoires et lieux de mémoire de la migration / Erinnerungen und Erinnerungsorte der Migration

Session 3 – Infrastructures de la mémoire collective / Infrastrukturen des kollektiven Gedächtnisses

Session 4 –  Médias et Public / Medien und Öffentlichkeit

Représentation et mémoire de la migration : trois vidéos à découvrir !

Les 24 et 25 mai 2018, Gwénola SEBAUX (Université catholique de l’Ouest Angers), Bettina SEVERIN-BARBOUTIE (Justus-Liebig Universität Gießen), Meryem YOUSSOUFI (Université Ibn Zohr Agadir), Zaihia ZEROULOU (Université Lille 1) et Dirk RUPNOW (Institut für Zeitgeschichte / Universität Innsbruck, ont organisé le colloque international :

REPRÉSENTATION ET MÉMOIRE

DE LA MIGRATION

Dans le cadre du projet CITER « L’Europe et les frontières de la citoyenneté ».

Kaja SKOWRONSKA, docteure en sociologie et science politique, et postdoctorante du projet CITER, vous propose un retour en vidéo sur les grandes thématiques du colloque grâce à des entretiens réalisés avec trois intervenant.e.s du colloque.

Les intervenant.e.s se penchent tou.te.s sur le rôle que jouent les représentations de la migration dans notre manière d’appréhender la citoyenneté et la nation aujourd’hui, et reviennent ensuite sur un élément plus spécifique à leurs recherches.

Dirk RUPNOW, est historien et Professeur à l’Institut für Zeitgeschichte de l’Université d’Innsbruck, dont il est également le directeur. Ses recherches portent notamment sur l’histoire des migrations, les politiques de mémoire et la muséologie. Dans cette vidéo, il réfléchit sur le rôle et la position de l’historien par rapport à la production des représentations de la migration.

Francesco PONGILUPPI est docteur de l’Università La Sapienza di Roma. Il se spécialise dans l’histoire de la communauté italo-levantine – un groupe de migrant.e.s et leurs descendant.e.s peu présent dans l’historiographie. Ici, il s’interroge sur les raisons faisant que, de manière générale, on privilégie certaines histoires des migrations dans les récits collectifs.

Sandra VACCA travaille au Centre de Documentation pour l’Immigration en Allemagne (DOMiD) de Cologne. Cet organisme se charge de préserver, mais aussi d’exposer et rendre accessibles des fonds d’archives relatifs à l’histoire de l’immigration. Sandra Vacca vous parle ici de la spécificité et des enjeux particuliers de la collecte des documents et témoignages sur ce sujet.

Vidéos réalisées avec le soutien du Pôle audiovisuel et multimédia de l’Université de Nantes et l’accord du Château des Ducs de Bretagne – Musée d’Histoire de Nantes de Nantes.

Inscrivez-vous au colloque “Représentation et mémoire de la migration”

Gwénola SEBAUX (Université catholique de l’Ouest Angers), Bettina SEVERIN-BARBOUTIE (Justus-Liebig Universität Gießen), Meryem YOUSSOUFI (Université Ibn Zohr Agadir), Zaihia ZEROULOU (Université Lille 1) et Dirk RUPNOW (Institut für Zeitgeschichte / Universität Innsbruck),  vous invitent à vous inscrire au prochain colloque international du CRHIA, organisé dans le cadre du projet CitƐr (“L’Europe et les frontières de la citoyenneté”), sur le thème :

Représentation et mémoire de la migration

 POUR S’INSCRIRE >> accès au formulaire en cliquant ici

(entrée gratuite sur inscription)

24 et 25 mai 2018 à Nantes

Les migrations sont depuis quelque temps au cœur des débats politiques et sociétaux en Europe, et vont très probablement le rester dans les années à venir. Or dès avant les événements « de crise » (perçus comme tels) de l’année 2015, il était devenu manifeste que les sociétés migratoires européennes, façonnées surtout par ladite « migration de travail » après la Seconde Guerre mondiale, n’avaient pas ou qu’à peine intégré dans leurs « mémoires collectives » la perspective migratoire et les expériences et mémoires des migrant(e)s. Dans les infrastructures de la « mémoire collective » (archives, musées) ou dans les narratifs historiques dominants, migrations et migrant(e)s ne sont ni visibles ni audibles.

Toutefois ces dernières années on observe une nette augmentation des activités de recherche, d’archivage, d’expositions et de muséalisation autour des histoires migratoires respectives. Différents acteurs y apparaissent : les migrants eux-mêmes, la société civile, la communauté scientifique et les responsables politiques. Et naturellement les médias, par leur traitement de la thématique, jouent un rôle central.

En se fondant sur les avancées accomplies par la recherche, les archives et les musées, le colloque se propose d’envisager selon différentes perspectives les conditions, les formes et les effets de la représentation et de la mémoire de la migration. À partir d’analyses de l’histoire et du présent il s’agit d’étudier selon quels modèles, traditions et perspectives les différents pays négocient la migration et l’intégration, et quelles discussions nationales suscitent la mise en visibilité des histoires migratoires ainsi que les défis spécifiques qui y sont corrélés.

Une traduction simultanée des débats du colloque sera assurée.

Consulter le programme

Pour aller plus loin :

Lieu : Château des ducs de Bretagne – Musée d’histoire de Nantes – 4, place Marc Elder – 44000 NANTES

Contact : remig@sciencesconf.org

 

Appel à communications : Représentation et mémoire de la migration

Gwénola SEBAUX (Université catholique de l’Ouest Angers), Bettina SEVERIN-BARBOUTIE (Justus-Liebig Universität Gießen), Meryem YOUSSOUFI (Université Ibn Zohr Agadir), Zahia ZEROULOU (Université Lille 1) et Dirk RUPNOW (Institut für Zeitgeschichte / Universität Innsbruck), lancent un appel à communications pour un colloque international dans le cadre du projet CitƐr (“L’Europe et les frontières de la citoyenneté”) sur le thème :

Représentation et mémoire de la migration

Les migrations sont depuis quelque temps au coeur des débats politiques et sociétaux en Europe, et vont très probablement le rester dans les années à venir. Or dès avant les événements « de crise » (perçus comme tels) de l’année 2015, il était devenu manifeste que les sociétés migratoires européennes, façonnées surtout par ladite « migration de travail » après la Seconde Guerre mondiale, n’avaient pas ou qu’à peine intégré dans leurs « mémoires collectives » la perspective migratoire et les expériences et mémoires des migrant(e)s. Dans les infrastructures de la « mémoire collective » (archives, musées) ou dans les narratifs historiques dominants, migrations et migrant(e)s ne sont ni visibles ni audibles…

Télécharger l’intégralité de l’appel à communications : version française et version allemande

Les propositions (titres, résumé et bref CV) sont à envoyer avant le 31 décembre 2017 à :

Langues du colloque : français, allemand.

Les communications ne devront pas excéder 20 minutes, pour permettre un échange de 15 minutes. Il est prévu une publication des Actes du colloque (ouvrage, ou dossier thématique de revue).

Partenaires :